That was wild from start to finish...
J'ai eu un peu du mal au redémarrage. Quinze jours de pause, après m'être enfilé les six premiers d'affilée, c'était rude. L'épisode avait le mérite de s'ouvrir exactement sur la scène finale de l'épisode précédent
, et de prolonger un peu (pas assez, jamais assez), le whump de fou de l'épisode d'avant. Mais ça restait un peu rouillé, un peu étriqué. On ne sait plus très bien sur quel pied danser, ce n'est plus aussi dense et flippant que quand on était immergé non stop dans leur délire paranoïco-suspicieux.
Et puis ça repart. Dans tous les sens. L'intrigue se développe bien bien, avec tout un tas de fausses pistes, de nouveaux secrets et de nouveaux ennemis. De petits et de grands drame. De gros flips (cette scène de fouille dans les bois... même si j'espérais que Dave ait récupéré la lampe, j'ai flippé tout du long. Et ils ont même pas confirmé ou infirmé, ça reste un truc mystérieux et potentiellement dangereux pour Ben.)

C'est drôlement bien fait pour un show limité sur ABC. Je sais pas où ils ont trouvé tout ce fric. Ou alors ils font juste bien illusion avec le peu qu'ils ont, je sais pas. Je trouve que l'ensemble a de la gueule, les plans sont beaux, les décors sont chouettes, il y a une attention au détail qu'on ne trouve pas vraiment en temps normal dans les séries de mi-saison.