Oh cette claque télévisuelle... J'aime Danny Boyle d'amour, mais là il s'est vraiment appliqué, c'était magnifique, dans chaque plan, dans le rythme, dans la musique. J'étais pas fan fan de l'intrigue (un magnat du pétrole dans les 70s qui se cherche un héritier), mais ils m'ont convaincue en moins de dix minutes. La décadence folle, mais toujours plausible ; l'humour fugace, la myriade de personnages si bien développés en quelques scènes seulement. C'est bien qu'ils ne les aient pas sortis tous d'un coup, ça permettra de mieux savourer, même si j'avoue que j'aurais bien enchaîné là tout de suite.